Bonjour à tous,

Je viens de créer ce blog qui peut susciter l’indignation avec un titre accrocheur: allemagnenazie.

Ce premier article me permettra d’expliquer quelle est ma démarche et la raison d’être de ce blog. Je m’appelle Quentin, j’ai 29 ans et j’ai toujours été attiré par l’Allemagne. Contrairement à tous mes petits camarades qui choisissaient l’espagnol et la promesse de destinations ensoleillées délicieuses, j’ai décidé d’apprendre l’allemand. La faute à qui? À mon institutrice, qui, en CE2, avait décidé de nous enseigner les bases de l’allemand. Et cela m’a plus. Oui la langue de Goethe m’a semblé attirante, comme quoi, l’enseignement est très important, et ce, dès le plus jeune âge. Un professeur, une méthode pédagogique, peut marquer et influencer une vie. Au collège, j’ai eu la chance de partir en Allemagne, dormir chez l’habitant grâce à un programme d’échange entre établissements scolaires. J’ai pu découvrir Stuttgart et le Baden-Wurtemberg, Munich et la Bavière. Et je fus séduit! Une cool-attitude, le respect de l’espace public, bonne ambiance. Bref, ce fut décidé, j’allais continuer à pratiquer l’allemand, et peut-être y vivre un jour. Une fois le bac en poche, je me suis naturellement orienté vers les langues en choisissant le filière Langues Étrangères Appliquées. Programme, allemand et anglais à fond, avec des matières comme économie, droit, etc. et le ticket gagnant: partir en Erasmus. Pour ceux qui ne connaissent pas, le programme Erasmus a été crée en 1987 pour permettre aux étudiants de toute l’Europe d’aller étudier un semestre ou plus en université étrangère. Je conseille fortement à ceux qui n’en ont pas profité de le faire. C’est magique… Et devinez la destination que j’ai choisi? Bingo, Passau, une petite ville de Bavière située à la frontière autrichienne! Pour situer les connaisseurs, cela se trouve à une cinquantaine de kilomètres de la ville de naissance d’Hitler: Braunau am Inn. Une coïncidence?

J’ai poursuivi en Master, je suis parti six mois à Berlin, afin de continuer à progresser en allemand. Une fois mon diplôme obtenu, j’ai trouvé mon premier job à Paris. Puis la cloche a sonné…enfin mon portable. Une entreprise allemande voulait m’embaucher. Acceptation du projet directe, j’ai pris mes cliques et mes claques et je suis parti m’installer à Cologne. Cologne se situe sur le Rhin, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Je suis resté un an sur place et suis ensuite parti vers Munich pour raisons professionnelles. Je vis toujours à Munich actuellement, cela fait deux ans que je me suis installé dans la capitale bavaroise.

Bref, ce petit résumé sur mon parcours qui je l’espère n’était pas trop chronophage qui sert simplement à vous expliquer que je pense connaître l’Allemagne et ses régions si différentes. Il ne faut pas oublier que l’Allemagne est un pays fédéral. Chaque Land a sa propre culture, sa bière, ses pratiques. Ces différences sont plus marquées qu’en France. Berlin n’est pas Cologne, Cologne n’est pas Munich, vous avez compris la logique.

Enfin, je suis un fan d’histoire. Et surtout l’histoire que je peux toucher, que je peux sentir. Lorsque j’habitais Paris, je me suis pris de passion pour la révolution française. Cliché? Peut-être, mais quand vous habitez à Bastille, que contournez la colonne de Juillet tous les jours, vous vous posez des questions (ou vous n’êtes vraiment pas curieux). Ce qu’il est important de comprendre dans ma démarche, c’est que j’aime l’histoire, mais pas l’histoire conventionnelle qu’on aime nous raconter dans les livres àgiphy l’école. J’aime donc étudier l’histoire controversée, celle qui se cache derrière les petits papiers. Celle qui raconte que la révolution de 1789 n’est qu’une bagarre entre nantis, que Robespierre n’est pas le sanguinaire qu’on laissait croire, que Danton est un vendu, etc.

Lorsque je suis donc arrivé à Munich, je me suis pris de passion pour l’histoire de Munich. Celle des princes de Bavières, de Louis II et de ses châteaux magnifiques. Mais également pour une histoire plus sombre, celle du nazisme. Munich est la capitale du nazisme, elle en est le berceau. C’est ici qu’un jour, le 25 mai 1913 exactement, un dimanche où il faisait beau, un dénommé Adolf Hitler, arriva en gare de Munich. Et il allait changer l’histoire de l’Allemagne à tout jamais.

Je me suis donc intéressé au nazisme. J’ai visité Dachau, à proximité, lu la biographie d’Hitler, des livres sur la dénazification, sur les dignitaires nazis, sur les intellectuels, sur l’ésotérisme nazi, cherché s’il existait des traces de nos jours… et je dois avouer que je fus surpris par mes trouvailles..La marque du Troisième Reich est encore très présente à Munich aujourd’hui et ce, de plusieurs manières différentes. Le but de ce blog est donc de vous présenter le résultat de mes recherches. Il peut s’agir d’articles de journaux, de randonnées, de photos, de notes, de vidéos.

Mon travail n’est pas celui d’un historien. Je n’ai pas fait d’études d’histoire, et ne me prends pas pour ce que je ne suis pas. J’espère simplement, en tant que passionné, vous transmettre ce que j’ai pu découvrir dans ces lieux qui ont vu les flambeaux des premiers nazis prendre vie, et vous montrer que peut-être, les cendres du IIIème Reich restent à ce jour encore incandescentes.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s